Suisse : Communiqué à propos de la manif spontanée à Zürich du 9 février 2014

Note des traducteurs : Le 9 février 2014, à l’initiative des partis populistes d’extrême-droite (le parti populaire suisse SVP/ et l’Union démocratique du centre UDC, le plus grand parti au parlement fédéral de Suisse), un référendum a été tenu “pour ou contre l’immigration de masse”. La majorité des citoyens qui sont allés aux urnes ont voté en faveur de la proposition xénophobe SVP / UDC. Lorsque les résultats ont été annoncés, des manifestations anti-racistes spontanées ont eu lieu dans différentes villes suisses. A Zürich, les gens sont descendus dans les rues en portant une banderole qui disait “Contre le racisme et la répression – solidarité internationale!” Voici un résumé de cette manif.

Dans la soirée du 9 février 2014, environ 1600 personnes ont manifesté pour la solidarité internationale à Zürich. Ceci a été en réponse à l’adoption de l’initiative raciste du SVP.

Entre 19h30 et 20h, les participants à la manif spontanée se sont rassemblés sur la place Helvetia, puis ont défilé sur la Langstrasse et Lagerstrasse en direction du centre-ville. Au pont Gessner, la police a utilisé des canons à eau pour empêcher la manif de se déplacer davantage dans le centre-ville. En conséquence, la manifestation s’est poursuivie dans le quartier 4. Dans le même temps, plusieurs vitrines de magasins ont été endommagées et des véhicules de police attaqués. Vers 21h30, nous avons mis fin à la manif place Helvetie de manière auto-organisée.

Nous avons donc apporté notre rage dans les rues.
Notre rage contre un nouveau durcissement du régime migratoire de la Suisse.
Notre rage contre le populisme de droite condensé qui a instrumentalisé les craintes d’infiltration d’étrangers et alimenté la xénophobie.
Notre rage contre une tentative de division de classe dissimulée à travers le racisme.
Notre rage contre un système capitaliste.

Notre solidarité va à toutes les personnes qui sont obligées par le système capitaliste de migrer, peu importe d’où, peu importe où.

Tant que cette économie prive les gens de leurs moyens d’existence à travers le monde, nous continuerons à protester contre le capitalisme et pour le droit de rester partout.

Qu’elle soit pacifique ou militante, l’important c’est la résistance !

Les organisateurs

Collaboration du Chat Noir Émeutier

Leave a Reply

Your email address will not be published.