Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Égypte : Le mouvement anarchiste émerge avec une vague de bombes incendiaires et de combats de rue

Un Black Bloc a manifesté au Caire cette nuit [24/1], se préparant à des confrontations avec les forces de sécurité près de la Place Tahrir lors du second anniversaire de la révolution.

Les anarchistes ont été présents en Égypte avant, pendant et après la révolution, mais jusqu’à aujourd’hui il leur restait encore à organiser un rassemblement de masse sous la bannière de l’anarchisme. Les ultras des clubs de football d’Égypte ont été liés pendant des années avec les idées et actions anarchistes, et ils sont largement reconnus pour avoir établi le niveau de militance qui a renversé le gouvernement de Moubarak en février 2011.

La nuit dernière, l’anarchisme a quitté les murs tagués, les petites conversations et les forums en ligne d’Égypte, et est apparu au Caire, déclarant être une force nouvelle dans la révolution sociale en cours qui est née il y a deux ans, avec de multiples bombes incendiaires contre les bureaux des Frères Musulmans. Plus tard, le gouvernement a fermé les pages facebook “Black Blocairo” et “Egyptian Black Bloc”, mais elles ont été rapidement recréées.

Ils ont posté dans une déclaration mise en ligne ce matin (traduite ci-dessous) “Attendez  nos prochaines attaques en réponse à la fermeture de notre page officielle…”.

Aujourd’hui le black bloc a fait sa première apparition massive sur la Place Tahrir et, peu de temps après, a incendié le Conseil Shura (Parlement Égyptien), abattu une partie du mur anti-émeute menant à la Place Tahrir et, avec d’autres, se sont engagés dans une lutte contre les forces de sécurité.

Ces déclarations et actions sont en préliminaire du deuxième anniversaire de demain de la révolution et pour ce que certains appellent “un tout autre niveau” de protestation en Égypte.

L’anarchisme et le concept du black bloc ont grandi les derniers mois à travers l’Égypte, tirant ses racines des groupes/cercles anarchistes divers qui sont apparus lors de la période révolutionnaire. Une méfiance massive parmi les jeunes envers tous les partis politiques, une critique acérée du rôle de la religion au sein de la gouvernance et l’inspiration de la résistance anarchiste dans le monde (largement symbolisée par la dernière révolte de 2008 en Grèce) ont participé à son extension.

Ci-dessous, la déclaration du Black Blocairo à propos de la fermeture de leurs sites, leurs attaques incendiaires contre des bureaux du gouvernement et leur appel à la révolte :

“Hier et après que nous ayons finis notre événement, nous avons rencontré quelque uns des mouvements révolutionnaires et nous avons décidé de nous unir ensemble dans nos attaques suivantes, et par conséquent nous avons fait nos deux premières attaques, comme nous vous l’avons dit hier :

1 – Mettre le feu aux bureaux du site d’Ikhwanonline (sites des Frères Musulmans).

2 – Mettre le feu aux bureaux d’Ikhwan dans la rue Al-Manial au Caire.

Et nous avons annoncé notre révolution depuis aujourd’hui sur la Place Al-Tahrir jusqu’à ce que l’Égypte et son peuple retrouvent leurs droits ! Vie, Liberté et justice sociale !

Black Blocairo, Les Hooligans

Attendez nos prochaines attaques en réponse à la fermeture de notre page officielle…”

 Sources : I, II

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>