Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Costa Rica : Attaque incendiaire d’une boucherie à Cartago

Plusieurs cellules ont entrepris une série de petits actes de sabotage au Costa Rica depuis quelques mois maintenant, mais nous n’imaginions pas vraiment que notre action aurait eu un impact aussi important. C’est la première action de ce genre dans ce pays pourri depuis de nombreuses, nombreuses années…

C’est pour cette raison que nous avons ressenti le besoin de revendiquer cet action, estimant que beaucoup d’autres gens pourraient de ce fait gagner de la force et réussir à mettre de côté la peur qui nous tourmente chaque jour, cette peur qui ne nous permet pas d’aller un peu plus loin…

Le contrôle technologique s’accroît de façon phénoménale, et c’est pour cela que nous avons décidé de reprendre le contrôle de nos vies pour quelques instants et que nous avons mené à bien cette action, qui n’est pas une fin en soi mais seulement les moyens par lesquels nous nous vengeons de notre esclavage. Le jeudi 19 juin 2014, nous avons ciblé et attaqué par le feu une boucherie de Cartago. Le feu a dépassé toutes nos attentes, et selon la presse, l’ensemble des dégâts dépassait les 40.000 dollars. L’industrie de la viande est un reflet limpide de cette société : domestication, respect presque nul envers la nature, et l’argent comme dieu vénéré derrière chaque chose. Il ne s’agit pas pour nous de ne faire que revendiquer une action ; il s’agit d’un appel adressé au reste des cellules, au reste de nos frères et de nos sœurs de feu, à partir en guerre. Ils et elles savent à qui nous nous référons, à qui est adressé ce message.

Il est plus que temps de faire partir ce pays, ce monde artificiel, en cendres ; il ne s’agit que de l’étincelle du feu noir qui consumera leurs magasins et leurs industries de cette sale société techno-industrielle. Il est aujourd’hui temps d’articuler une critique directe et froide, sans fantaisies, de la pousser en avant et de frapper. Il est évident que nous n’avons pas déstabilisé le système à travers cette action, mais une boucherie brûlée est toujours une boucherie de moins…

Avec les compagnons incarcéré-e-s ou tombé-e-s au combat toujours présent-e-s dans nos mémoires, nos fusils et nos attaques.

Sans en rajouter, c’était un court message de Sauvages de la Terre – Front de Libération de la Terre//Front de Libération Animale//Fédération Anarchiste Informelle//Front Révolutionnaire International

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>