Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Belgique : Quelques brèves du désordre

Deux frappes contre les comicosFin septembre, des inconnus ont fait exploser deux petites bonbonnes de gaz devant le commissariat de police dans la rue Van Lint à Anderlecht. L’explosion s’est produite vers 4h30 du matin. Les pompiers sont venus rapidement sur place afin d’éteindre l’incendie. Les dégâts seraient limités. Rappelons que ce même commissariat avait été entièrement détruit en 2009 à coups de cocktails molotov comme vengeance pour les tortures que des policiers de cette zone ont commis contre des prisonniers à Forest, au moment où ils remplaçaient les gardiens en grève. Le comico était alors resté fermé pendant 2 ans. Le lendemain de cette explosion incendiaire, un autre incendie a visé un commissariat de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles. Seul un journal flamand a mentionné cette attaque, ajoutant que le Centre de Crise du Ministère de l’Intérieur aurait émis une directive avec des consignes aux policiers de Bruxelles suite à ces deux attaques : ne jamais sortir sans gilet pare-balle et ne jamais laisser leurs véhicules sans surveillance. L’Organe pour l’Analyse de la Menace considère de son côté d’augmenter le niveau de la menace, qui se trouve aujourd’hui à 2 (sur 4) concernant les infrastructures policières.

112 – Lors des émeutes le 6 novembre 2014 à Bruxelles suite à une manifestation massive contre le nouveau gouvernement, 112 policiers ont été blessés, presque tous des effectifs des différentes zones de police de Bruxelles. Plusieurs bâtiments, commerces et bureaux ont été dégradés, 11 véhicules (dont une moto de police) ont été brûlés. 112, c’est alors devenu le chiffre de la colère, le chiffre de la vengeance pour toutes les personnes tabassées, enfermées, torturées et tuées par les flics, le chiffre de la rage contre le serrage de vis général.

Briser le train-train – Le jour avant la manifestation, un incendie a détruit les câbles de signalisation des chemins de fer près de la Gare Centrale à Bruxelles. L’incendie a paralysé l’ensemble de la circulation ferroviaire pendant quelques heures. Un petit avant-goût pour la grève du lendemain ?

Un supermarché pris pour cibleLa veille de la manifestation émeutière à Bruxelles, quelqu’un a tenté de brûler un supermarché Delhaize à Roeselaere en boutant le feu à l’entrée et à la sortie de secours. Les pompiers étaient rapidement sur place, limitant les dégâts.

Brûle, collabo, brûle – Début novembre, vers 3h du matin, le chantier du nouveau campus de la Haute Ecole AP à Anvers, est frappé par deux incendies. Deux baraques de chantiers partent entièrement en fumée, dont le bureau de l’ingénieur. Ailleurs sur le chantier, un autre incendie ravage du matériel de construction. Cette nouvelle construction fait partie de l’énorme projet de gentrification du quartier populaire du nord d’Anvers, le fameux “Park Spoor Noord“, et est réalisé par les entreprises de construction Willemen, Interbuild et BAM, toutes les trois aussi impliquées dans la construction de nouvelles prisons en Belgique.

Incendie solidaire avec le Testet – « Dans la nuit du 4 au 5 novembre, une pelleteuse et un engin de forage sont partis en fumée sur le chantier de la rue Vandenbranden dans le centre de Bruxelles. Un tag a été laissé sur place « A Rémi ». Ils aménagent, on saccage ! »

Vague incendiaire à Liège Pendant la nuit du premier novembre, à différents endroits, quatre voitures, deux cars scolaires et une cabine de chantier ont été incendiés dans le quartier populaire de Saint-Léonard à Liège.

Briser le train-train (bis) – A Dilbeek, près de Bruxelles, des câbles de signalisation qui courent le long du chemin de fer ont été incendiés. L’incendie volontaire a eu lieu vers 3h30 du matin et a provoqué des retards pendant toute la journée.

Couper la télécommunication – A Montigny-le-Tilleul et à Gosselies (région de Charleroi), des inconnus ont pénétrés dans deux bâtiments techniques de Proximus, une des principales entreprises de télécommunication en Belgique. A l’aide d’une visqueuse, des câbles de fibre optique et de cuivre ont été sectionnés. Ce sabotage a paralysé l’Internet, la télévision et le téléphone dans toute la région, ainsi que les alarmes de particuliers dépendant de Proximus, mais aussi les alarmes de différentes chaînes de supermarchés et de banques. Lors de la panne, des renforts de sécurité et de police se sont chargés de protéger notamment les banques dans la région. Aussi les terminaux Bancontact étaient hors service. Les réparations ont durée plusieurs jours : « il s’agit d’un travail manuel et fastidieux puisque des milliers de câbles doivent être ressoudés les uns après les autres ». Quelques jours plus tard, deux bornes de Proximus ont été incendiées, privant quelques centaines de clients de leurs connexions de télécomunication.

Nik la justice – Pendant la nuit, quelqu’un a mis le feu à la boîte aux lettres de la Maison de la Justice à Bruges, l’agence responsable entre autre pour la gestion des libérations conditionnelles et des peines de travail. Le feu ne s’est pas propagé à l’intérieur du bâtiment.

via hors service

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>