Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Athènes: Déclaration des membres de Lutte Révolutionnaire (05/10/11)

La voix de Pola Roupa:

Il est historiquement constaté (et a été aussi mentionné par les médias de masse) que l’attaque de l’Etat contre «Lutte Révolutionnaire», aussi bien que nos arrestations, sont liées à l’imposition de la junte de la troïka et du gouvernement de PASOK à la société grecque. Elles sont également liées au premier pacte du mémorandum conduisant à l’assujettissement du pays à l’élite économique et politique supranationale qui a été signé par les sociaux-fascistes du gouvernement.

Dès lors, le pays est entré dans une période obscure d’un assaut atroce jamais vu de la part du capital et du pouvoir politique qui tente de saccager inexorablement la richesse sociale et exploiter férocement le travail humain et le labeur de ceux moins privilégiés. Au milieu de la plus grande crise systémique qui a frappé jusqu’à présent le capitalisme et l’économie de marché, qui a érodé les bases politiques et sociales de la démocratie représentative et qui a sapé de manière irréparable ses assises sociales, la survie du système économique et politique présuppose l’euthanasie de grandes parties de la population.

Cela est vécu actuellement par tou-te-s et comme nous l’avons écrit dans la ‘Lettre politique à la société’ -à travers laquelle nous avons assumé la responsabilité politique de notre participation dans ‘Lutte Révolutionnaire’- il s’agit d’une occupation qui rivalise de violence avec l’occupation nazi pendant la 2ème guerre mondiale, ce qui constitue déjà une conscience commune dans ce pays.

Aujourd’hui, un an et demi plus tard, ce procès contre ‘Lutte Révolutionnaire’ va s’associer historiquement à la faillite officielle de l’Etat grec. L’arrêt de paiement à l’intérieur du pays est déjà une réalité et le processus de la faillite qui est déjà en cours va se conclure prochainement et ne sera pas, d’après nous, contrôlable jusqu’à la fin –il s’agit là d’une opinion que nous avons déjà déposée dans un des nos textes précédents.

L’action de ‘Lutte Révolutionnaire’, une action révolutionnaire, avec des caractéristiques strictement politiques et des critères profondément sociaux et de classe, reflète désormais largement une tendance politique qui se diffuse encore plus chaque jour dans la société: celle du besoin immédiat et impératif de l’organisation de l’attaque, même armée, contre le pouvoir économique et politique.

Aujourd’hui le besoin d’une contre-attaque prolétarienne armée contre le système corrompu ne se trouve pas seulement dans les textes de ‘Lutte Révolutionnaire’. Il se trouve également dans les pensées et les paroles de plus en plus des gens, puisqu’il est désormais reconnu comme la seule façon pour s’affranchir de la dictature moderne de l’Etat et du capital, pour sortir définitivement de la crise systémique, pour empêcher la dévastation de l’humanité et de la planète par l’exploitation brutale de la part de l’élite supranationale.

Pour nous, ce procès constitue encore un moment de notre lutte, comme l’a été d’ailleurs toute la période de notre captivité dans les prisons du régime. Nous n’avons pas cessé de lutter, même pour un instant, contre le système du capitalisme et de la démocratie représentative, nous n’avons jamais cessé de crier, même dans les cellules, la nécessité de la Révolution Sociale.

Dans ce procès, ce ne sera pas l’organisation de ‘Lutte Révolutionnaire’ qui sera jugée, mais le système et ses marionnettes.

L’action et les activités de notre organisation seront relevées en tant qu’une nécessité afin d’arrêter l’assaut livré par le régime contre les couches sociales non privilégiées, en tant qu’une nécessité afin de propulser la Révolution Sociale.

Dans ce procès ce n’est pas la Lutte Révolutionnaire qui sera jugée en tant qu’une organisation terroriste.

Ce sont le gouvernement social-fasciste de PASOK et le pouvoir politique qui seront jugés pour l’organisation et l’exécution de l’attaque terroriste la plus cruelle contre la société.

C’est l’élite économique, le groupe terroriste le plus brutal qui vit du sang des peuples et qui s’enrichit en exécutant des assassinats massifs des couches sociales les plus faibles, qui sera jugée.

C’est l’Etat et ses mandataires qui seront jugés.

Ce sont ceux qui constituent les serviteurs du capital supranational qui seront jugés.

C’est le système économique et politique qui sera jugé pour les crimes les plus grands contre l’humanité qui n’ont jamais été commis dans l’histoire humaine.

Un an et demi après nos arrestations, nous sommes là, toujours debout, impénitents, fiers de l’organisation et des choix politiques de la lutte que nous avons menée.

‘Lutte Révolutionnaire’ est vivante et constitue une partie intégrale du mouvement révolutionnaire grec, mais aussi international.

Ils ne sont pas arrivés à nous faire fléchir, ils n’y arriveront jamais.

A la fin ce sera nous les vainqueurs.

Honneur éternel à notre compagnon et membre de ‘Lutte Révolutionnaire’, Lambros Foundas.

VIVE LA REVOLUTION SOCIALE

Pola Roupa, Nikos Maziotis, Costas Gournas

Sources: www.eksegersi.gr, athens.indymedia.org

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>