Athènes: Action de solidarité pour les anarchistes prisonniers à la maison du misnistre de l’ordre public

Aujourd’hui (le 21/12/2011) à 16h30, 40 anarchistes ont mené une action de solidarité pour Stella Antoniou, devant la maison du ministre pour la protection des citoyens (1) Chr. PAPOUTSIS.

Ils se sont rassemblés devant le bloc d’appartements où Papoutsis vit. Ils ont crié des slogans en solidarité avec Stella et des centaines de flyers ont été jetés dans les rues où il était écrit :

LIBÉRATION IMMÉDIATE de l’ANARCHISTE STELLA ANTONIOU /
Chr. PAPOUTSIS, FASCISTE de la GÉNÉRATION POLYTECHNIO (2)
et
Chr. PAPOUTSIS, de PRÉSIDENT de l’E.F.E.E. (Union Nationale des Étudiants grecques) à TORTUREUR EN CHEF dans la POLICE GRECQUE

Les camarades sont aussi entrés dans le jardin de devant de sa maison où ils ont aussi jeté des flyers. Le gardien qui était là, quand il a vu les camarades, s’est planqué dans le box comme les deux autres membres des gardes personnels de Papoutsis l’ont fait.
Deux flics à moto (DI.AS.) se tenaient près et ont simplement regardé les camarades pénétrer le bloc d’appartements. Les camarades sont partis sans aucun trouble.

Quelque temps après et dans une rue lointaine, 4 personnes ont été arrêtées par la police et emmenées au siège de la police (3), comme ce fut rapporté, mais cet incident n’est pas lié à l’action de solidarité.

Les actions de solidarité pour Stella Antoniou et les autres camarades vont continuer jusqu’à ce qu’ils soient relâchés.

LIBÉRATION IMMÉDIATE DE L’ANARCHISTE STELLA ANTONIOU
LIBERTÉ POUR K.SAKKAS, A.MITROUSIAS, G.KARAGIANIDIS
(4)

Notes de traduction:
(1) Essentiellement ministre de l’ordre public.
(2) Référence à la révolte de Polytechnio en ’73. A cette époque Papoutsis était président de l’Union Nationale des Étudiants Grecs. Comme beaucoup de membres du PASOK, même aujourd’hui il se sert des luttes de sa génération contre la junte militaire.
(3) Et relâchés deux heures plus tard.
(4) Stella Antoniou, Kostas Sakkas, Aleksandros Mitrousias, Giorgos Karagianidis, Christos Politis et Dimitris Michail ont été arrêtés le 4/12/10. Les deux derniers ont été relâchés après quelques mois.

Assemblée pour la solidarité avec les combattants emprisonnés et persécutés.

Sources: a, b

Leave a Reply

Your email address will not be published.