Une bibliothèque anarchiste a ouvert ses portes à Zürich.

– Bibliothèque (Emprunts et consultations)
– Archive (Publications anciennes et actuelles de plusieurs pays, documents sur les luttes et les personnes, etc.)
– Distribution de matériel (tracts, affiches, brochures, publications actuelles)

En Allemand, Français, Italien, 
Anglais et d‘autres langues

– Photocopieuse et espace de travail
– Café, thé et d‘autres choses

Horaires d‘ouverture : Mardi : 17:00 – 21:00 Samedi : 14:00 – 19:00

Les événements seront annoncés par tracts et e-mail.
Pour se tenir au courant, pour des 
questions ou des donations : bibliothek-fermento((at))riseup.net

Adresse :

Tram 13 jusqu’à “Wipkingerplatz” Bus 46 jusqu’à 
”Rosengartenstr.” ou le train jusqu’à “Bahnhof Wipkingen” Rosengartenstrasse 10 
8037 Zürich

Première ouverture samedi 10 mars 2012, 14:00 – 22:00

Cette bibliothèque se veut un 
lieu de rencontre. Entre hommes et idées aspirant à la liberté. Entre rebelles du présent et rebelles du passé. Entre luttes sociales d’ici et d’ailleurs. Un lieu de rencontre entre ceux qui rejettent cette société basée sur le principe d’autorité, et l’idée d‘anarchie qui se base sur la solidarité et l‘auto-organisation. Entre ceux qui sont aujourd’hui à la recherche de chemins pour combattre leur oppression, et les traces que d’autres ont déjà laissés sur ces chemins. Entre ceux qui veulent comprendre et subvertir leur réalité locale, et la réalité internationale qui produit de plus en plus des conflits sociaux.

Aujourd’hui, quand il devient clair pour toujours plus d‘hommes que la misère émotionnelle et matérielle, depuis toujours produit de cette société, ne fait qu‘augmenter ; aujourd’hui, où nous pouvons voir que de plus en plus d’hommes retrouvent le courage à s‘insurger contre cette misère, nous avons envie d’ouvrir cette bibliothèque pour donner une espace nouveau à une vieille question : celle de la révolution sociale.

Et cette question n’est pas l‘affaire d’un parti, d‘une “organisation”, surtout pas ! Elle est l‘affaire de tous, en tant qu‘individus, de tous ceux qui en ont marre des escroqueries de la politique, qui ne veulent plus accepter la délégation, les patrons, les leaders. Elle est l‘affaire de tous ceux qui aspirent à conquérir leur propres idées, leur propre perspective, leur propre vie.

Les livres de cette bibliothèque ne se veulent donc ni marchandises pour la seule distraction, ni matériaux pour la seule étude, ni vieilles histoires pour fuir dans la nostalgie, ni idéologies à la recherche d’adhérents. Ils se veulent un ferment d’idées qui fait bouillonner le mélange social et qui stimule l’ardeur d’agir. Ils se veulent un instrument ; pour la subversion des rapports régnants et la construction des relations libres.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.