Kalithea, Athènes: Pourquoi nous avons tabassé ces fascistes le 24 février…

Nous allons rendre infréquentables nos quartiers pour les fascistes.

Sur la place Kyprou, dans le quartier de Kalithea, un groupe de fascistes faisait quotidiennement son apparition, peignant des slogans et menant des attaques sur les migrants et les manifestants. Crânes rasés, bottes, svastikas, tatouages avec des symboles nazis… une compagnie ambulante de lâches qui ressentent de la nostalgie pour l’époque d’Hitler.

Le 24 février, nous avons fait notre apparition dans le quartier de Kalithea, et constaté que le groupe de 6-7 fascistes s’était agrandi et comptait aussi des déchets d’autres quartiers (place Attiki, place d’Agios Panteleimonas). Le vendredi dans la nuit, nous avons compté environ 15-20 fascistes réunis dans un coin de la place Kyprou, et nous avons fait ce qui était évident; un groupe de compagnons égal en nombre les ont attaqués par surprise, en tabassant plusieurs d’entre eux, pendant que les autres battaient en retraite, comme les sales lâches qu’ils sont, en abandonnant plusieurs du groupe, en sang sur le sol.

La lutte antifasciste est partie intégrante de la lutte pour une société d’égalité et de solidarité. Pour une société dans laquelle n’existent plus les discriminations racistes et sexistes. Jusqu’alors, c’est le devoir de tout un chacun qui lutte de ne donner aucun centimètre de terre, dans aucun quartier, aux complices du régime. Et le “sang pur” qui compte réaliser des “opérations de nettoyage” dans les places et les rues, doit savoir qu’il y a des patrouilles antifascistes qui l’attendent à chaque coin de rue… Ils devront d’abord nous passer sur le corps…

Fascistes nous ne vous attendons pas… Nous vous cherchons.

* Cette action est dédicacée à la mémoire du compagnon Nikita Kalin, qui a été assassiné le 9 février par un groupe fasciste.

Source: athens.indymedia.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.