Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Italie – NO TAV : Encore deux camarades frappés par la répression

Un après l’expulsion de la Maddalena et les affrontements du 3 juillet 2011, les autorités judiciaires de Turin menées par Gian Carlo Caselli n’ont pas cessé et de nouvelles mesures restrictives sont imposées : Luca, 20 ans, de Vaye et Elena, 25 ans, de Bologne ont été frappés respectivement par un contrôle judiciaire et une interdiction de quitter son domicile.

Un an plus tard nous continuons à voir les “méthodes” judiciaires contre la lutte NO TAV et les camarades seulement coupables de ne jamais se rendre, pas même aujourd’hui.

Le 6 juillet commencera le procès contre les camarades arrêtés le 26 janvier. Les auditions ont déjà été fixé en un temps record. Cette rapidité et l’efficacité des autorités judiciaires donnent à réfléchir… si les choses avaient été repoussé, les termes des détentions préventives seraient arrivés à terme de toute façon (les camarades sont en détention préventive).

Que ce soit clair, nous ne nous plaignons pas, nous n’y sommes pas habitués. Nous luttons avec passion contre ce que nous pensons injuste. Alors ne venez pas nous faire des discours sur la justice…

Liberté pour tous !! No Tav !!

Source

Communiqué relatif aux arrestations du 26 juin par des anarchistes de Bologne

Le 25 juin, 5 mois après les perquisitions et les détentions qui ont concerné 54 personnes dans toute l’Italie, une compagnonne de Bologne a été placé sous contrôle judiciaire à domicile avec toutes les restrictions que cela implique (elle ne peut voir ni écrire aux gens qui n’habitent pas avec elle). Le matériel qui a été mis sous scellés lors de la perquisition du 26 janvier a été utilisé par le procureur de Turin pour évoquer les accusations de troubles violents et dommages aggravés en liens avec la journée de résistance du 3 juillet à Ramatas.

Le 3 juillet 2011 beaucoup d’entre nous ont décidé d’être dans les bois du Val de Susa afin d’attaquer le chantier mis en place dans l’aire de l’ancienne occupation de la république libre de Maddalena. Nous avons décidé de rejoindre les grilles et de prendre d’assaut le chantier.

Ce fut une journée de lutte très intense qui s’est conclue par l’arrestation de 4 personnes et qui a vu des centaines de personnes prêt à défendre un territoire magnifique de la violence des flics avec ceux qui y vivent.

Nous étions dans ces bois pas comme des “combattants du dimanche” – comme les journalistes nous ont appelé dans les jours qui ont suivi – mais comme des individus qui, dans les vallées et les villes, sont quotidiennement écrasés par la folle machine de la production et du consumérisme et qui chaque jour lutte contre celle-ci.

Nous étions dans ces bois pour défendre un territoire comme tout les territoires dans lesquels nous vivons quotidiennement, volés aux gens et donnés à ceux qui produisent de la richesse pour leurs poches.

Nous étions de retour dans la vallée de nombreuses fois comme nous prenons nos villes pour faire de notre lutte d’ailleurs un point de force pour ceux qui ne se sont pas rendu dans le Val de Susa depuis des années.

La ténacité des hommes et femmes qui résistent dans ces montagnes et avec qui nous partageons des chemins, des rêves et des luttes, est le feu qui continue à brûler dans nos cœurs et réchauffe les cellules et les maisons où nos compagnons et amis sont confinés.

Feu à toutes les cages !

Liberté pour tous !!

Source

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>