Volos, Grèce : Tous dans la rue pour écraser les fascistes !

Dans l’après-midi du 6 octobre, une manifestation antifasciste s’est tenue dans la ville de Volos, dans le centre de la Grèce. Au début, les gens qui se sont rassemblés sur la place Agios Nikolaos, où la manif’ était appelée, n’était pas plus de 300 mais bientôt ce nombre fut multiplié, atteignant les 900 manifestants antifascistes. Au même moment, les nazis d’Aube Dorée (Chrissi Avgi) ont appelé à un rassemblement devant leur quartier général officieux. Malgré le fait qu’ils avaient le soutien de néo-nazis des villes voisines dans la périphérie de la Thessalie, ce misérable meeting ne comptait pas plus d’une centaine de personnes. Tout comme les para-étatiques, les flics étaient inquiets, ces derniers ont donc mobilisé des voitures de police et des escouades des villes voisines pour protéger les sympathisants d’Aube Dorée, en plus de tous les flics à moto des Dias et en civil de Volos.

Peu de temps après, des escouades anti-émeutes ont encerclé la place Agios Nikolaos afin de révéler  leurs intentions, mais le groupe antifasciste ne s’est pas laissé intimider. La marche a débuté d’une manière combative, est descendue par la rue Dimitriados où se sont déroulées de petits affrontements, avec des gaz lacrymogènes lancés par les flics qui ont tenté sans résultat de diviser en deux le gros bloc de manifestants. La marche a continué dans la rue Iasonos et est passée par l’Université, où une assemblée s’est tenue. Il doit aussi être reporté qu’avant la manif’ quelques compagnons ont éclaté un néo-nazi.

Cette manifestation du 6 octobre mise de côté, une autre action antifasciste s’est tenue le 10 octobre, quand environ 50 compagnons ont mené une intervention dans le centre de Volos, collant des affiches et distribuant des matériaux de contre-information, en plus de crier des slogans. Pendant leur intervention, ils sont aussi passés devant le quartier général officieux d’Aube Dorée et sont restés là pendant environ 15 minutes, forçant ainsi le chef local de la police à y aller avec l’unité Dias. Les compagnons sont restés sur leur position pendant encore 5 minutes, avant de partir et mener leur action en criant fort le besoin d’écraser les fascistes et faire disparaître le nationalisme.

PAS UN SEUL MILLIMÈTRE DANS LES RUES POUR LES ENNEMIS DE LA LIBERTÉ !

0 thoughts on “Volos, Grèce : Tous dans la rue pour écraser les fascistes !”

Leave a Reply

Your email address will not be published.