Prisons grecques : Communiqué collectif de 253 prisonniers en solidarité avec le gréviste de la faim Spyros Dravilas

Depuis lundi le 4 octobre, le prisonnier Spyros Dravilas a commencé une grève de la faim. Il réclame seulement de pouvoir jouir des jours de permission qu’il convoite et pour lesquelles il est déjà inscrit (comme des dizaines d’autres prisonniers) parce qu’il a rempli les termes de la prison stipulés par la loi afin d’avoir des permissions régulières de prison.

Néanmoins, l’administration de la prison de Domokos refuse à Spyros Dravilas sa prochaine sortie à cause d’une autre affaire criminelle qui a été “découverte” contre lui, datant de l’année 2007. Selon ce résumé d’accusation, le bureau du procureur de Nafplion l’a accusé de ce braquage de banque. Malgré le fait que le procureur de Nafplion lui-même n’a jamais ordonné aucune des mesures restrictives contre Spyros en raison que les preuves le reliant à ce vol sont inexistantes (consistant en une plainte à la police via un coup de téléphone anonyme à propos de la reconnaissance du suspect), le conseil de la prison de Domokos l’a privé de ses jours de permission qu’il a commencé à recevoir durant les derniers mois.

Nous nous tenons aux côtés du gréviste de la faim Spyros Dravilas et exigeons ainsi la satisfaction de sa requête pour sa sortie régulière de prison… pour une bouffée de liberté.

Les prisonniers de l’aile A de la prison de Korydallos
(253 prisonniers ont signe le communiqué)

Leave a Reply

Your email address will not be published.