Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Bosnie-Herzégovine : Solidarité avec Nikos Maziotis

En solidarité avec le compagnon et combattant Nikos Maziotis, nous avons accroché cette banderole le matin du 17 octobre 2014. Il est l’un des quelques combattants qui ne se sont pas compromis et l’une des personnes qui ont dédié leur vie à la lutte pour la liberté, sans penser à leur propre sécurité au sein de ce combat, et qui assument les risques que le chemin qu’elles ont choisi leur fait courir.

Nikos brille comme un exemple. La Grèce n’est pas la seule a être affectée par les capitalistes, les brutales mesures d’austérité et la guerre de classe, dans laquelle on trouve d’un côté l’État et les propriétaires d’un riche capital local et étranger, avec toutes les ressources financières et la logistique militaire ; et de l’autre, des gens désarmés qui sont appauvris et disparaissent sous le poids des capitalistes fascistes. Une guerre injuste au sein de laquelle les victimes sont toujours du côté des opprimés. La même chose vaut dans toute l’Europe et dans le monde entier, là où ce type de combat déclaré contre le système est absent ou a des formes plus douces.

Nikos montre que la dette de la Grèce dans l’Union Européenne d’aujourd’hui est destinée à faire payer les pauvres. Non seulement leurs dettes à la banque, mais aussi leur sang et leur peau. Souvenons-nous que le nombre de suicides a énormément augmenté en Grèce, parce que les gens ne peuvent plus payer leurs dettes. C’est le cas du retraité qui s’est tué devant le Parlement Grec en 2012, par exemple. Ce qui a causé des émeutes et des manifestations en Grèce. Le pourcentage de gens en grève de la faim pour leurs droits et de gens en prison augmente.

Nikos est derrière les barreaux, mais son esprit libre reste inébranlable. A présent, il intervient par téléphone auprès de ses proches, et son message sera transféré et diffusé pendant une soirée dans un bâtiment de Polytechnique (après la seconde lettre qu’il a écrit de prison, en mémoire de l’anniversaire d’Ulrike Meinhof).

Solidarité avec Nikos Maziotis et tous les prisonniers politiques qui restent en conflit ouvert contre le système et ses valeurs inhumaines.

LIBERTÉ POUR NIKOS MAZIOTIS !
VIVE LUTTE RÉVOLUTIONNAIRE !

LIBERTÉ POUR TOU-TE-S LES PRISONNIER-E-S POLITIQUES !

Des amis de Bosnie-Herzégovine, Prijedor
_

Note de Contra Info : Le soir du 17/10, le compagnon a été empêché de pouvoir faire son intervention téléphonique depuis la prison de Diavata. L’excuse officielle pour ne pas le lui permettre était que le système téléphonique de cette aile de la prison est subitement tombé en panne.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>