Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Depuis ailleurs dans le monde : Solidarité avec les prisonnier-e-s longue peine

3

sgsCette pensée est que je suis assis ici, dans ce tombeau d’acier et de béton, écrivant ces lignes pour toi, parce qu’il se peut qu’un jour, dans le futur, ce soit toi qui te trouves derrière les murs de la prison, à écrire des lignes semblables.
– Harold H. Thompson [1942-2008]

Chaque jour que passe un-e compagnon-ne-e dedans est un jour de plus de haine et de guerre envers ces uniformisé-e-s et leur société « civilisée » qui perpétue l’enfermement comme une purge, envers les prisons et cette industrie du châtiment.
Pour cela, nous combattons tout ce qui soutient les prisons, par la diffusion, les action directes, l’autogestion et une recherche anarchiste de vies libres. La solidarité est aussi notre acte de guerre contre le système qui ne souhaite que de créer un mur de silence autour des prisons, isolant les prisonnier-e-s, pour corrompre leurs pensées et leurs esprits.

Lorsque nous sommes sorti-e-s réaliser ces actions pour les prisonniers de longue peine Marco Camenisch, Gabriel Pombo Da Silva et Claudio Lavazza, nous l’avons fait avec la certitude qu’au-delà de la diffusion de leur cas nous envahit le besoin de leur faire savoir que nous pensons à eux et que nous comprenons aussi ces 3 compagnons ne sont pas les seuls enfermé-e-s de longue peine, confiné-e-s en régimes d’isolement et tant d’autres formes de domination et de torture que l’État prépare contre nous, qui défions son ordre, sa société, sa civilisation.
Notre action s’adresse aussi à toutes celles et ceux sans nom, et qui dans leur anonymat résistent derrière les murs de ciment. Notre geste solidaire est aussi pour eux et elles, à nos compagnon-ne-s. Cette solidarité est une arme qui doit en permanence attaquer cette partie de l’enfermement qui parvient à être tellement néfaste : l’isolement. Ainsi, nous espérons à travers ce geste arriver jusqu’à leurs yeux et continuer, la rage intègre, d’attaquer jusqu’à la destruction totale des prisons et de la société-civilisation qui les soutient.

Je méprise la peine de ton regard qui m’humilie. Je préfère que tu me regardes avec crainte, puisque ces yeux verrons la chute de ta civilisation.

Démolition des prisons. Liberté pour les prisonnier-e-s longue peine.

Depuis ailleurs dans le monde.

Sauvages et rampants

 anglais | grec

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>