Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Bruxelles: A bas la maxi-prison – rencontres sans frontières du 29 septembre au 3 octobre

Cinq jours de rencontres et de débats
29 septembre au 3 octobre 2015 à Bruxelles
Le programme des journées se trouve ici.

Si l’État comptait construire en toute tranquillité le plus grand complexe carcéral de l’histoire belge à Bruxelles, il s’est trompé. Contre ce projet de la maxi-prison, une lutte est née et a pris de l’ampleur. Une lutte sans concessions qui a su prendre l’initiative, qui se fraye un chemin sans partis politiques ni organisations officielles et qui se lance dans l’auto-organisation et l’action directe contre ce qui rendra la maxi-prison possible.

Le projet de construire une maxi-prison s’inscrit dans un contexte économique et politique bien plus vaste. En ces temps de nouvelle instabilité politique et économique, l’État belge, tout comme les autres États, mise sur le renforcement de la répression. Si cela ce traduit dans des lois plus dures, davantage de contrôle à tous les niveaux, des caméras partout, une militarisation des frontières, des militaires dans la rue, un réaménagement de la ville pour « restaurer l’ordre », il y a aussi de vastes programmes de construction de prisons de tout type. Car la prison sera toujours une des menaces pour essayer de nous faire rentrer dans le rang et un puissant outil de l’État pour maintenir debout son monde divisé en riches et en pauvres, en puissants et en exclus, en oppresseurs et opprimés.

Si l’idée et l’action doivent se tendre la main, si la pensée et l’expérience peuvent aiguiser les combats qu’on mène, si la construction de la maxi-prison n’est pas seulement une question de quatre murs mais peut-être surtout une question sociale qui touche l’ensemble de cette société, cinq jours de rencontres autour de la lutte contre la maxi-prison pourraient alors être une occasion précieuse.

Lors de ces rencontres, des compagnons de différents coins du monde viendront causer de leurs expériences de combat, apporter leurs réflexions autour de la lutte insurrectionnelle et explorer des pistes pour approfondir la lutte contre la maxi-prison, mais pas seulement.

en anglais

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>