Contact

Pour contribuer aux traductions, édition-correction et/ou apporter du matériel original à publier tel que des actualités depuis la rue, des compte-rendus d'actions, communiqués de revendication, des textes pour des compagnon-ne-s emprisonné-e-s ou poursuivi-e-s, des appels, des feuillets, des articles d'opinions, etc. : contrainfo(at)espiv.net

Clé PGP

Cliquez ici pour télécharger (en .asc) notre clé pgp.

Chili : Hans Niemeyer en cavale

En tant qu’anarchistes nous sommes en guerre contre cette société et ses logiques. Ainsi, nous ne pouvons ni ne voulons passer sous silence les moment difficiles que nous devons vivre, nous qui nous posons en offensive. La clandestinité est une décision extrêmement difficile lorsqu’on la prend, mais c’est sans aucun doute l’une des plus dignes.
Ne ne voulons pas savoir si Hans est « coupable » ou « innocent » de ce dont il est accusé (installation de 3 bombes), en lisant ses mots nous nous faisons complices dans cette lutte.

ballonrouge

Le 30 novembre 2011 le compagnon Hans Niemeyer est arrêté par la PDI près d’une banque BCI à Macul, suite à l’explosion d’une bombe.
Il est accusé de participation à 3 attentats et il risque 19 ans de prison. Plus tard, le Grupo de Combate Manuel Gutiérrez et le Núcleo Autónomo del Crimen Revolucionario se sont attribués ces attaques, précisant que Hans n’avait rien à voir avec ça.
Pendant un an en prison préventive le tribunal a deux fois décidé de le relâcher, et quelques jours après la court a révoqué la décision, faisant en sorte qu’il doive se présenter pour être réincarcéré.

Mais cette fois-ci ça a été différent. Son cas était bloqué depuis des mois au tribunal constitutionnel, attendant que les plaintes du ministère de l’intérieur soient résolues pour pouvoir faire un procès.
Le 28 novembre 2012, après un an de détention le tribunal l’autorise à sortir en insistant sur le fait que le délit n’est pas qualifié sous la loi antiterroriste. Le ministère public réclame à la suite de ça que la court d’appel révoque l’arrêt domiciliaire contre Hans le 7 décembre 2012. (Le régime d’arrestation domiciliaire se base sur des contrôles intermittents de la police au domicile de l’accusé. Les contrôles et le temps varient, des compagnons n’ayant reçu aucun contrôles alors que d’autres ont subi un harcèlement intense lors de leur arrestation domiciliaire.)
Mais à cette troisième occasion Hans ne s’est pas présenté ni au tribunal ni à la prison.

La police a brillé par une série de situations, contradictions et explications qui prêtent à sourire. Les justifications maladroites pourraient se résumer par un manque de coordination entre la police et le tribunal, notamment la perte d’un fax au commissariat. Le 10 décembre, la police venait de se rendre compte qu’elle devait contrôler l’arrestation domiciliaire qui pesait sur Hans, et le 14 décembre ils ont annoncé publiquement qu’ils ont perdu la piste du compagnon depuis plus d’une semaine.

Le procureur Héctor Barros, membre du ministère public sud a mis l’accent sur le fait que cette situation « vient confirmer le risque de fuite de Niemeyer, risque que le ministère public a mis en avant lors des 5 révisions de son incarcération. Au cours de 3 d’entre elles le tribunal l’a libéré ».

Le président Piñera, après avoir inauguré la « banque de données criminelles » ( base de donnée partagée par différents corps policiers et organismes similaires) a déclaré : « Une personne comme Niemeyer, qui n’est peut-être plus dans le pays, n’aurait pas pu abandonner le pays parce qu’il aurait été arrêté à la frontière si nous avions eu cette banque de données ».
INTERPOL a envoyé un avis international d’ordre de capture, prévenant le risque de la fuite à l’étranger.

Nous envoyons beaucoup de courage dans le chemin difficile d’anonymat et de clandestinité que Hans a pris dans ce scénario si complexe de bureaucratie juridique et menace de dizaines d’années de prison. Nous saluons sa décision et nous espérons que la police ne mettra pas les mains sur le compagnon.

source : I, II

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>